Ouverture des liens dans une nouvelle fenêtre

La propriété HTML target="_blank" apparu dans la version 4.0 du langage HTML et enlevée dans la 4.01, quelques mois plus tard. Elle permet d’ouvrir un lien dans une nouvelle fenêtre.

Dans les fait, cette propriété est encore utilisée aujourd’hui sur la grande majorité des sites Web, soit dans sa forme direct (target="_blank") (Généralement sans importer le module XHTML correspondant), soit sous une forme déguisée en l’injectant via du javascript a l’exécution ou en utilisant la méthode de l’objet window.

Son utilisation est généralement motivée par le fait de ne pas vouloir que l’internaute quitte son site en cliquant sur un lien externe. L’idée a l’air séduisante au premier abord, mais il n’en est rien.

On oublie souvent que les gens savent généralement se servir d’un navigateur, ils ont soit appris sur le tas, soit au cours de leur parcour professionnel, ou encore directement à l’école ( C2I, B2I, … ). Ils savent donc contrôler l’ouverture des liens, ou à défaut, ils connaissent la touche F1 qui leur permet d’accéder à l’aide.

Pour rappel, CTRL + Click , Click centrale, ou SHIFT + Entrée sont des combinaisons de touches qui permettent d’ouvrir un lien dans une nouvelle fenetre ou un nouvel onglet suivant la configuration du navigateur (pour les navigateurs Firefox ou Internet Explorer dans l’univers Windows ou Linux).

Ils ont donc la possibilité de choisir s’ils veulent ou non ouvrir le lien dans le contexte courant, ou ouvrir la page en background, ou conserver la page de votre site ouvert ou non.

Il n’ai pas très sympathique d’imposer votre politique d’ouverture des liens à tous les utilisateurs. Elle risque d’énerver les gens plus qu’autre chose. Énervé un utilisateur lorsqu’il navigue sur votre site n’est jamais bon. De nombreux navigateurs peuvent être configurés pour afficher les pages ouvertes avec un target= »_blank » directement en arrière plan. Ils obligent donc les utilisateurs à changer manuellement d’onglet pour pouvoir voir l’onglet qu’ils viennent d’ouvir. Généralement, le comportement est souvent le même pour ces utilisateurs, fermeture de la page (que vous ne vouliez pas qu’il quitte) et perte de l’historique dans le menu « Précédent ». Vous vouliez garder l’utilisateur via cette technique, mais avez réussi tout le contraire, le faire fuir : félicitations.

Quand bien même, il est de bonne humeur et compréhensif vis à vis d’un site d’amateur, il continue à naviguer, si chaque site fait cela, on se retrouve au bout de 15 liens avec 15 fenêtres ou onglets ouverts. Vu la consommation mémoire des navigateurs et surtout des pages qui sont servie aujourd’hui (RIA, Flash, javascript, …), le schéma est souvent identique, personne ne ferme onglet après onglet, non les utilisateurs ferment tous les onglets d’un seul coup. Donc, on a forcé un utilisateur à garder la page de votre site ouvert pendant toute la durée de vie de sa session de navigation, mais il n’est jamais revenu. Pour peu que la page comporte de nombreuses animations qui tourne continuellement, vous réussirait non pas à faire revenir l’utilisateur mais à ralentir son ordinateur.

Ensuite, vu par le prisme de l’accessibilité des sites Web, l’ouverture dans une nouvelle fenêtre n’est vraiment pas terrible. Le fait de changer de contexte de navigation, et de perdre l’historique de navigation, est quelque chose d’assez pénible. Cette raison devrait suffire à elle seule à bannir les ouvertures dans des nouvelles fenêtres.

Au regard de tous ces éléments, je suis vraiment scandalisé la DGME dans les directives d’ergonomie (Section 2.1.2) qu’elle à érigé pour les sites publics, recommande l’ouverture dans de nouvelle fenêtre pour les liens externes.

L’ouverture de liens externes (i.e. renvoyant vers un autre site) doit se faire dans une nouvelle fenêtre ou onglet du navigateur.

Ou, peut être que la modernisation de l’État passe par la volonté de faire chier les gens. Surtout que la norme HTML, permet de définir non pas un attribut pour ouvrir dans une nouvelle fenêtre mais plutôt une relation entre la page et le lien, et de préciser la relation via l’attribut rel. Ainsi, un lien <a href="example.com/lien.externe" rel="external">...</a>indique très clairement à un navigateur qu’il s’agit d’un lien externe. Libre à chacun de configurer son navigateur pour avoir le comportement désiré.

Category: Accessibilité, Design, Intégration

Étiquettes :

- 5 juillet 2009

Comments

  1. Bonjour,

    Je partage ton avis. Les ouvertures de liens dans une nouvelle fenêtre devrait « être éradiquées » de la toile.

    Ça revient à prendre le contrôle du poste de travail de l’internaute.
    Résultat : mauvaise expérience utilisateur.

    C’est d’ailleurs une bonne pratique « Opquast » :
    La navigation sur le site ne provoque pas d’ouvertures de nouvelles fenêtres.
    Elle a pour objectif de :

    • Fournir aux utilisateurs une continuité dans la navigation ;
    • Éviter les changements de contexte.

    Malheureusement, aucun critère d’accessibilité ne les interdit…

  2. C’est pas vraiment un problème d’accessibilité dans le sens où cela ne bloque pas l’accès à l’information.

    C’est vraiment une erreur d’ergonomie. En même temps, les premiers perdants sont ceux qui l’imposent.

  3. Effectivement, ce n’est pas un problème d’accessibilité mais d’ergonomie hormis si le changement de contexte entrainé n’est pas informé (information spécifié dans l’attribut ‘title’ du lien par exemple).

    Une combinaison que tu n’as pas mentionné : Clic droit sur le lien > « Ouvrir le lien dans une nouvelle fenêtre » ou « Ouvrir le lien dans un nouvel onglet ».

  4. C’est vrai mais pour le cas, ce n’est pas super ergonomique.

  5. En général le motif évoqué est de ne pas laisser partir l’utilisateur sur un site tiers sans lui permettre de conserver son propre site ouvert dans l’espoir qu’il revienne.

  6. Pas d’accord, il n’y a pas que cette raison et parfois il y a eu une réflexion. Par exemple, je suis content quand Facebook ou G+ m’ouvre un lien dans un nouvel onglet quand je n’ai pas accès au clic central (et le ctrl clic me gave, quand je suis sur mon ordi portable j’aime pas accéder au clavier pendant que je navigue avec le pad 🙂 ). D’autant plus que si ces liens étaient ouverts dans le même onglet, et donc qu’on doive se retaper un retour arrière, ce serait vraiment relou (je pense notamment aux plugin permettant de charger les pages suivantes automatiquement, qui commencent à se démocratiser, et qui ne gèrent pas le retour à l’endroit où l’on était lorsqu’on fait précédent : on arrive en fin de première page, et si t’étais à la douzième, ben tu dois te retaper le scroll ou la touche fin enfoncé jusqu’à trouver la bonne page : relou).

    Donc il y a des sites où je trouve que c’est justifié, ceux qui jouent comme une sorte d’annuaire de lien et donc où l’on va forcément revenir après avoir fini de visiter le site/l’article en question, les réseaux sociaux et les boîtes mails (quand t’es sur un webmail, t’as pas forcément envie de faire précédent 🙂 ).

    Pour finir, je ne suis absolument pas d’accord sur les gens qui savent utiliser un navigateur : ça reste infime. C’est vraiment beaucoup surestimer les gens qui naviguent. Et je suis dans le domaine du dév d’appli web, donc les gens qui utilisent ces applis généralement ce sont pas les péons qui n’y connaissent rien et surfent une fois par jour en faisant leurs recherches sur Yahoo!… Et pourtant, ils continuent à double cliquer sur un lien, à ne pas comprendre l’utilité d’un F5, etc. Donc bon, pas d’accord du tout avec cet article, ni avec la décision de HTML de laisser tomber cet attribut (que j’utilise moi-même de temps en temps ^^)

  7. Pour les mêmes raisons que je vois des gamins acheter des kilos de bonbons à la boulangerie à 8h du mat et les engloutie illico: parce qu’ils sont mal éduqués, qu’on les laisse faire et que c’est possible. Mais finallement ca ne gène pas grand monde.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *